La thématique

AMMORE E MALAVITA

DE MARCO ET ANTONIO MANETTI,
2017 présenté par Alain Rémond,
Partenariat Isula Ciné Musica, 1H53

Don Vincenzo Strozzalone est un parrain de la camorra surnommé « le roi du poisson ». Après avoir survécu à un attentat, il se rend compte qu’il en a assez de mener cette vie. Conseillé par sa femme cinéphile Donna Maria, il feint d’être mort comme le fait James Bond dans un film.
Le film a reçu 5 David lors de la remise des prix du cinéma italien, dont meilleur film, meilleure musique et meilleure chanson originale.

CONTROL

D’ANTON CORBIJN, 2007 présenté
par Michka Assayas, 2H01

Un biopic réalisé par Anton Corbijn sur la vie et la mort de Ian Kevin Curtis (1956-1980), chanteur légendaire du groupe Joy Division. Le titre du film est une référence à l’une des chansons les plus connues de Joy Division, « She’s Lost Control ». Et dans le générique de fin, on peut entendre une reprise de « Shadowplay » par le groupe The Killers.
Le film d’Anton Corbijn, qui est également photographe, réussit à retranscrire fidèlement l’atmosphère grise et humide de Macclesfield, la ville où habitaient Deborah et Ian Curtis.

LES BIENS-AIMÉS

présenté par Laurent Delmas,
DE CHRISTOPHE HONORÉ, 2011,
FRANCE, 2 H20

Du Paris des sixties, au Londres des années 2000, Madeleine puis sa fille Véra vont et viennent autour des hommes qu’elles aiment cette saga, soudée par le duo de la mère et la fille, scandée par des destins croisés, révèle un tourbillon de sentiments, avec en toile de fond, des motifs qui ont marqué les transformations du monde ces 40 dernières années. Le film est une ode au sentiment amoureux, une ballade musicale autour des sentiers torturés de l’âme humaine. Christophe Honoré est le digne descendant de Jacques Demy ; les chansons d’Alex Beaupain qui accompagnent le film nous font vibrer de plaisir.

LES GRANDS DUCS

DE PATRICE LECONTE, 1996
présenté par Angélique et Jean-
Claude Nachon 1H25 MIN

Trois vieux comédiens has been et fauchés qui cachetonnent pour survivre. Ils vont reprendre au pied levé trois petits rôles d›une comédie de boulevard, la veille du départ d›une tournée théâtrale.
« Les Grands Ducs est un film gouleyant sur le cabotinage, ses excès, ses manies, ses limites.
Les situations de fiascos, de débandades et de malentendus aux finals triomphaux s›enchaînent sur un rythme endiablé. »
Jacques Morice

LA PANTHÈRE ROSE

DE BLAKE EDWARDS 1H55 présenté
par Raphaël Imbert 1963

L’inspecteur Clouseau est une véritable catastrophe ambulante. Il est depuis des années à la poursuite d’un insaisissable cambrioleur de grand style connu comme étant « le Fantôme ».
Le générique met en scène une panthère rose en dessin animé qui deviendra un personnage récurrent par la suite, sur le célèbre thème musical jazzy The Pink Panther d’Henry Mancini.

L’ÎLE D’AMOUR

1944 PRÉSENTÉ PAR JEAN-PIERRE
MATTEI 1H46

Un pêcheur corse est victime d’une vendetta, alors qu’il avait eu le tort de fréquenter la nièce d’un homme d’affaires se proposant de créer une station balnéaire, à la grande colère des insulaires.
Partenariat avec la Cinémathèque de Corse

FORCE MAJEURE

1H30 présenté par Serge Perathoner
DE PIERRE JOLIVET 1989

Trois routards se sont croisés en Asie du Sud-Est. Dix-huit mois plus tard, deux d’entre eux sont confrontés à un sacré dilemme : laisser exécuter comme trafiquant le troisième — arrêté là-bas avec le hasch qu’ils lui ont donné avant de rentrer —ou alors tout abandonner pour repartir partager sa peine — quelques années dans les prisons thaïes, jolie perspective.

RESERVOIR DOGS

DE TARANTINO, 1992 présenté par
Frédérique Simonpoli Balbinot

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol, désignés par des noms de code, font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d›entre eux les a trahis. Un film sophitiqué, plein de bruit et de fureur qui n’a guère attendu pour devenir culte. La bande originale se compose de huit chansons des années 1970 et de huit extraits de dialogue, bel exemple de l’absolu brio du commentaire musical de tous les films de Tarantino.

SI JE TE GARDE DANS MES CHEVEUX

UN FILM ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR
JACQUELINE CAUX, 2013, 1H10

« Le titre de ce film est une allusion directe à ce tabou qu’est – dans les pays arabes – la chevelure des femmes, qui devrait être cachée, alors que toutes les musiciennes qui ont participé à ce film refusent de porter le voile. Ce titre est donc une allusion à l’érotique du cheveu.
Ce film est, de fait, un manifeste, puisqu’il présente l’histoire actuelle de plusieurs femmes Arabes indociles, chanteuses, musiciennes etcompositrices, originaires du Magreb comme du Machreq. »

ACROSS THE UNIVERSE

DE JULIE TAYMOR, 2007,
ROYAUME-UNI USA 2H07MN

Une histoire d’amour dans les années 60 au coeur des manifestations pacifiques, des voyages spirituels et du rock’n roll, qui part des docks de Liverpool vers le psychédélique Greenwich Village, des émeutes de Détroit aux champs de bataille du Vietnam. Jude (Jim Sturgess) et Lucy (Evan Rachel Wood) sont la proie des forces tumultueuses qui secouent l’époque et vont les obliger à se trouver eux-mêmes pour se retrouver l’un l’autre.
Romance où l’on a du plaisir à entendre les Beatles. Un brillant hommage au groupe, sublimé par la superbe voix des acteurs, qui rendent vivante et vibrante la musique comme toile réelle du film. Across the universe fait la part belle à de très bons morceaux trop souvent oubliés.
Les reprises sont bien adaptées, les références musicales sont à chercher dans les dialogues, les décors ou les événements ponctuant le scénario. En somme, un divertissement joyeux, coloré (Oscar de la meilleure création de costume 2008) et audacieux, à regarder et surtout à écouter si on est fan des Beatles.

ALMOST FAMOUS

DE CAMERON CROWE, 2000, USA
2H 07MN

Dans les années 70, William Miller (Patrick Fugit), un adolescent de 15 ans, ne vit que pour la musique rock. Il est embarqué par le critique musical Lester Bangs (Philip Seymour Hoffman) qui le pousse à approfondir ce don et sa passion pour la musique. Il envoie un essai au magazine Rolling Stone dans l’espoir de devenir journaliste.
Almost famous est en partie autobiographique, Cameron Crowe a été le plus jeune journaliste du magazine Rolling Stones. Son film est un récit d’apprentissage et brosse une peinture du monde de la musique travaillé par le malaise de la jeunesse, le sentiment de solitude et d’incompréhension inhérent à cet âge.
L’excellente bande son du film, agrémentée des groupes cultes des années 70 tels que les Led Zeppelin, Les Doors, The Who, Deep Purple, s’écoute avec plaisir et nostalgie puisqu’elle accompagne ce récit initiatique sur la fin de l’innocence.

HAIR

DE MILOS FORMAN
USA-ALLEMAGNE 1979, 2 H01MN

Claude Bukowski, jeune fermier de l’Oklahoma, désire visiter New York avant de partir pour le Vietnam. A Central Park, il se lie d’amitié avec un groupe de hippies. Cette rencontre va bouleverser sa vie, il tombe amoureux de Sheila et hésite alors à quitter ses nouveaux amis.
Cette adaptation cinématographique de la comédie musicale de Broadway (parue le 29 Avril 1968), reflète le conflit socio-politique américain de toute une décennie. La révolte contre la guerre du Vietnam déclenche le mouvement émancipateur des années 60.
Ce fond historique permet à Milos Forman de développer un sujet qui lui tient à coeur : le conflit entre l’individu et la société qui demande à celui-ci de s’adapter et d’obéir. Aujourd’hui, Hair est un film culte sur les hippies, magnifié par la chorégraphie de Twyla Tharp dont l’effervescence des numéros chantés épouse de vrais moments d’intensité dramatique. Milos Forman a réussi à capter l’esprit d’une époque avec toute la jeunesse débordante d’espoir et d’amour.

UN DIMANCHE NUAGEUX

DE MARIE-JEANNE TOMASI, 2018
52MN
En présence de la réalisatrice

En fréquentant les tavernes de rébétiko, beaucoup de grecs trouvent le moyen de satisfaire leur nostalgie, ainsi que d’apaiser un quotidien qu’une crise accable bien souvent…
Marie-Jeanne Tomasi vous propose de découvrir cette musique.
« Les rébétika grecs sont nés d’une grande tragédie, au Pirée, dans les quartiers pauvres d’Athènes, on n’est pas loin de la tragédie grecque, encore et encore. La Grèce véhicule toujours ses mythes devenus éternels car toujours actuels… Le titre du film, Un dimanche nuageux est le titre même d’une chanson / rébétiko de l’auteur, compositeur et joueur de bouzouki (disparu en 1984), Vassílis Tsitsánis. Cette oeuvre a été composée pendant l’occupation allemande. Elle est devenue un véritable hymne pour tous y compris pendant la dictature des colonels et encore aujourd’hui. C’est l’expression de la liberté, de l’opposition mais aussi de la fantaisie des Grecs. »