2022Histoire(s) en Mai 2022

Les invités d’Histoire(s) en Mai

Publié

LES HISTORIENS

Christophe Bourseiller présente son récent ouvrage : Le complotisme anatomie d’une religion chez Cerf. Journaliste, écrivain, historien et acteur de cinéma et de théâtre français, il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur « Les mouvements collaborationnistes français de juin 1944 et décembre 1950« .

Pascal Ory. Professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste d’histoire culturelle, membre de l’Académie française. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages. Directeur d’une Nouvelle Histoire des idées politiques (Hachette), biographe de Paul Nizan (réédition Complexe), il a publié deux études historiques, respectivement sur le fascisme (Du fascisme, Perrin) et le populisme (Peuple souverain, Gallimard).

La question nationale structure une grande partie de son œuvre, depuis Les Collaborateurs (Le Seuil) et La France allemande (Gallimard) jusqu’à Une nation pour mémoire (Presses de la Fondation nationale des sciences politiques) et, récemment, Qu’est-ce qu’une nation ? Une histoire mondiale (Gallimard). Il a dirigé un Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France (Robert Laffont, collection « Bouquins ») et publie chez le même éditeur : Ce côté obscure du peuple.

Isabelle Moulin, muséographe et éditrice spécialisée dans le domaine de la soie et du textile, Chevalière de l’Ordre des Arts et des Lettres, Présidente du Palazzu Verde.

L’EDITEUR

L’éditeur Dominique Bordes des éditions Monsieur Toussaint Louverture

La vie d’éditeur de Dominique Bordes est riche de milliers de pages publiées et de presque autant de défis relevés. Il a fondé voici une vingtaine d’années, dans la région bordelaise, les éditions Monsieur Toussaint Louverture. Les œuvres remarquables qu’il offre au lecteur sont toujours parées des plus beaux atours, polices, taille des rabats, grammage du papier, pour hisser l’écrin à la hauteur du texte qu’il contient.
“Je veux que ces livres soient suffisamment beaux pour qu’on ait envie de les voler, mais suffisamment abordables pour qu’on n’ait pas à le faire.”

LES ROMANCIERS

Benedetta Craveri pour La contessa Flammarion

C’est en historienne que Benedetta Craveri, spécialiste de la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles, s’est penchée sur le destin de « la plus belle créature qui ait existé depuis le commencement du monde » — ainsi la comtesse de Castiglione (1837-1899),  se définit-elle un jour, à l’intention du photographe portraitiste parisien Pierre-Louis Pierson devant l’objectif duquel l’aristocrate italienne posa sa vie durant, alimentant une série de quelque quatre cent cinquante clichés qui œuvrèrent à sa postérité.

Nicolas d’Estienne d’Orves pour  Ce que l’on sait de Max Toppard, Albin Michel, 2022

Écrivain, auteur d’une trentaine de livres, et journaliste. Passionné d’opéra, il a été critique musical à Classica, au Figaro et a publié une biographie de Jacques Offenbach (Actes-sud). Ses romans, pour la plupart historiques, prennent généralement place dans le Paris du XIXe et du XXe siècle (Les Fidélités successives, La Gloire des maudits, Albin Michel, Les orphelins du Mal, XO). Il a beaucoup travaillé sur l’histoire de Paris (Dictionnaire amoureux de Paris, Plon). Amoureux des bonnes choses, il a également publié un Petit éloge de la gourmandise Les Pérégrines, Prix des Ecrivains gastronomes 2021 et Prix Jean Carmet 2021.

Patricia Bouchenot-Déchin pour Le roman de Rosa Bonheur, J’ai l’énergie d’une lionne dans un corps d’oiseau, Albin Michel. Elle a publié biographies, essais et romans. Ses travaux sur André Le Nôtre et sa biographie parue chez Fayard ont reçu de nombreux prix en Europe et aux États-Unis parmi lesquels, en France, le prix Hugues Capet 2013 et en 2014 le prix d’Académie de l’Académie française. Sa biographie de Charles Perrault a reçu le Prix du document littéraire 2018 et a fait partie de la sélection été 2018 de l’Académie Goncourt.

Partager sur ...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Buffer this page
Buffer